Les rituels du Hajj

Introduction

Le tawâf est la deuxième obligation dans la `Omrah de tamatto`. Le pèlerinage est invalidé si l'on omet, délibérément de l'accomplir, et ce peu importe que ce soit en connaissance de cause ou par ignorance de la loi. Dans ce dernier cas, "la précaution juridique" veut que le pèlerin doive, en outre, sacrifier une "badanah", à titre d'aumône expiatoire. On est considéré comme ayant omis d'accomplir le tawâf, si on le retarde jusqu'à une date ou une heure où on ne peut plus terminer les cérémonies de la `Omrah avant le déclin du soleil le jour de `Arafah.

D'un autre côté, si la `Omrah est invalidée, l'Ihrâm est à son tour invalidé, selon "toute vraisemblance", et le fait de la changer en pèlerinage d'Ifrâd ne répare pas l'infraction, bien que la précaution commande qu'on y recoure (le changement de la `Omrah de tamatto` en pèlerinage d'Ifrâd) en accomplissant les cérémonies du pèlerinage d'Ifrâd à titre de "rajâ'". Mais la précaution la plus sûre commande que l'on accomplisse le tawâf, la prière de tawâf, le Sa`y, le rasage ou la coupure de cheveux, à titre plus général, comprenant et le pèlerinage d'Ifrâd et la `Omrah mofradah.