Les rituels du Hajj

L'Usage de Kohol

L'Usage de Kohol (59)

Article 246: Il y a deux sortes d'usage de Kohol:

  • L'usage du kohol noir, ou de tout autre kohol, dont l'usage est considéré par la "norme" comme ornement: cet usage est interdit au mohrem, selon toute vraisemblance, s'il y recourt dans l'intention de se farder, et selon la "précaution", l'interdiction est absolue. Toutefois, il peut en faire usage en cas de nécessité, comme traitement ou soin médical.
  • L'usage d'un kohol autre que le kohol noir ou ce qui sert au même usage (ornement): dans ce cas l'usage en est permis, s'il n'y recourt pas dans le but de s'orner (se maquiller). Autrement, la précaution commande qu'il s'en abstienne. L'usage du kohol ne requiert pas normalement l'acquittement d'une aumône expiatoire, bien qu'il soit préférable (awlâ) de sacrifier une brebis à titre d'aumône expiatoire, si le mohrem fait l'usage d'un kohol qui lui est interdit.


59. S'écrit en français: Khôl, Koheul, Kohl: Collyre composé de sulfure d'animoine réduit en poudre de couleur sombre; sert à farder les paupières, les cils, les sourcils.