Le guide pratique du Musulman

La formule à prononcer pour conclure un mariage

Article 752: Que le mariage soit permanent ou à durée déterminée, le simple consentement tacite de l'homme et de la femme, ou l'accord écrit, ne suffit pas à son accomplissement. La prononciation de la formule cérémonielle (çîghah) du contrat de mariage est obligatoire pour qu'il soit valable. La formule du contrat de mariage doit être prononcée soit par l'homme et la femme eux-mêmes, soit par une personne qu'ils désignent pour la prononcer à leur place.

Article 753: Une personne peut agir en qualité de représentant des deux futurs époux pour réciter la formule du mariage permanent ou à durée déterminée, et il est également possible qu'un homme devienne le représentant d'une femme (et vice-versa) et qu'il contracte un mariage permanent ou à durée déterminée pour elle. Toutefois, la précaution veut que deux personnes récitent la formule du contrat de mariage.

Article 754: Lorsqu'une femme et un homme veulent réciter eux-mêmes la formule de leur mariage permanent, la femme doit commencer la récitation en disant: " Zawwajtuka nafsî 'alâç-çidâq-il-ma'lûm " (Je me suis mariée avec toi sur la base de la dot (mahr) déjà fixée)

Et l'homme doit répondre immédiatement: " Qabiltu-t-tazwîja " (J'ai accepté l'alliance)

A la suite de quoi, le contrat de mariage est considéré comme valable.

Si la femme et l'homme désignant chacun un représentant pour prononcer à leur place la formule de mariage, et que l'homme s'appelle Ahmad, par exemple, et la femme Fâtimah, le représentant de celle-ci doit, le premier, dire, en s'adressant au représentant de celui-là (Ahmad): " Zawwajtu muwakkilaka Ahmad muwakkilatî Fâtimah 'alaç-çidâq-il-ma'lûm " (J'ai marié ton client Ahmad à ma cliente Fatimah sur la base de la dot déjà fixée).

Et là, le représentant de l'homme doit répondre immédiatement: " Qabiltu-t-tazwîja li-muwakkili (Ahmad) 'alaç-Çidâq-il-ma'lûm " (J'ai accepté l'alliance matrimoniale pour mon client (Ahmad) sur la base de la dot déjà fixée).

Sur ce, le contrat de mariage est valablement conclu.

Et, par précaution recommandée, il est nécessaire que les termes utilisés par l'homme soient les mêmes que ceux prononcés par la femme. Par exemple, si la femme dit : " Zawwajtuka nafsî " (je me suis mariée à toi), l'homme doit répondre: "Qabiltu-t- tazwîja " (j'ai accepté l'alliance matrimoniale), et non "Qabiltu-n- nikâha " .

Article 755: Il est permis à un homme et à une femme de réciter la formule du mariage à durée déterminée ( mut'ah ), après avoir fixé la durée du mariage et le montant de la dot. Ainsi, si la femme dit :

" Zawwajtuka nafsî fil-muddat-il ma'lûmati 'ala-l-mahr-il-ma'lûm " (Je me suis mariée à toi pour la période convenue et sur la base de la dot convenue).

Et que l'homme réponde immédiatement: " Qabiltu " (J'ai accepté).

Le contrat de mariage est conclu légalement.

Le mariage sera également valable s'ils désignent chacun un représentant pour prononcer à leur place la formule prescrite. Dans ce cas, le représentant de la femme doit dire le premier à l'adresse du représentant de l'homme: " Matta'tu muwakkilatî muwwakkilaka fi-l-muddât-il-ma'lumati 'ala-l-mahr-il-ma'lûm ". (J'ai donné ma cliente à ton client en mariage à durée déterminée pour la période et la dot convenues).

Et le représentant de l'homme doit répondre immédiatement: " Quabiltu-t-tazwîja li-muwakkilî hâkathâ " (J'ai accepté cette alliance matrimoniale pour mon client).