Le guide pratique du Musulman

Le jeûne illicite et le jeûne détestable

Article 595: Il est interdit de jeûner le jour de 'Ïd-ul-Fitr (la Fête de Ramadhân ) ou de 'Ïd-ul-Qurbân ( 'Ïd-ul-Adh-hâ, la Fête du Sacrifice). Il est également interdit de jeûner avec l'intention d'observer le jeûne du premier jour du mois de Ramadhân , un jour dont on n'est pas sûr s'il est le dernier jour du mois de Cha'bân ou le premier jour du mois de Ramadhân .

Article 596: Il est interdit à un enfant d'observer un jeûne recommandé si celui-ci devient une cause des souffrances émotionnelles pour ses parents.

Article 597: Si une personne sait que le jeûne n'est pas nuisible pour elle, elle doit jeûner, même si le médecin lui dit que le jeûne lui est préjudiciable. Et, dans le cas contraire, si une personne est certaine, ou pense, que le jeûne lui est préjudiciable, elle doit s'abstenir de jeûner, même si le médecin lui dit que le jeûne n'est pas nuisible pour sa santé. Mais si elle observe le jeûne, dans de tels cas, et qu'il apparaît ensuite que le jeûne lui était effectivement nuisible- ou si le jeûne n'était pas maintenu avec l'Intention de la qurbah -, son jeune ne sera pas valable.

Article 598: Il est détestable de jeûner le Jour de ' Âchûrâ (le 10 Moharram ). Il est également détestable de jeûner le jour dont on ne sait pas s'il est le Jour de ' Arafâh ou le ' Ïd-ul-Adh-hâ (le 9 ou le 10 du mois de Thil-Hajjah ).